Et si l’avenir du numérique se jouait à la campagne

Et si l’avenir du numérique se jouait à la campagne… dans les Smart Villages

Les 26 et 27 août, le Cantal reçoit le forum RuraliTIC, pour évoquer le développement du numérique dans les campagnes. Et pour sa 10e édition, ce rendez-vous précurseur du numérique en milieu rural porte un concept original, celui des « Smart Villages ». Axelle Lemaire, soutient l’initiative.

Et si l'avenir du numérique se jouait à la campagne... dans les Smart Villages
Et si l’avenir du numérique se jouait à la campagne… dans les Smart Villages© Geneviève Colona d’Istria

Dix ans… une éternité ! Lorsque le département du Cantal, champion de la lutte contre la fracture numérique lançait le forum RuraliTIC en 2005, peu de gens avaient vraiment compris les enjeux du développement du net en milieu rural. « En une décennie, les choses ont beaucoup évolué, analyse Vincent Descoeur, président du Conseil départemental du Cantal. Nous avons ouvert la voie en lançant des infrastructures, des expériences de développement numériques avant-gardistes. Finalement, cet anniversaire montre que nous avions raison avant tout le monde. »

 

Dans les travées du magnifique château de Vixouze, à Polminhac, au cœur de l’Auvergne profonde, 500 élus ruraux venus de toute la France et presque tous les grands noms des industriels du secteur de la téléphonie mobile ont répondu présent. Et à écouter les participants, les enjeux sont immenses.

 

LE NUMÉRIQUE FACTEUR DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE RURAL

Des enjeux économiques d’abord : « Nous ne nous sommes pas réveillés hier ! assure Cyril Luneau, responsable chez Orange des relations avec les collectivités territoriales qui revendique son leadership national dans le domaine. Venir ici, c’est prendre le pouls des élus ruraux et de leurs exigences pour adapter notre offre. C’est du business. »

 

Même discours du côté de la Fédération des Industries des réseaux d’initiatives publiques (FIRIP), qui représente 150 industriels du secteur et pèse 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires. « La FIRIP s’adresse principalement à la ruralité, assure son président Etienne Dugas. Dans les zones où un réseau d’initiative publique est implanté, le chômage baisse de 10 % à 15 %, pendant que les créations d’entreprises augmentent dans les mêmes proportions. »

 

SILICON AUVERGNE

Ainsi, l’avenir des campagnes passerait fatalement par le développement du numérique, de l’Internet et de la sacro-sainte fibre optique. D’ici 2017, le Plan Auvergne THD prévoit que 100 % des foyers auvergnats auront une connexion Internet d’une rapidité supérieure à 8Mb/s et 42 % d’entre eux bénéficieront de débits à plus de 100 Mb/s. « Tous les élus qui ont fait le déplacement jusqu’ici ont compris que la troisième révolution industrielle est en marche, assure René Souchon, président du Conseil régional d’Auvergne. Le numérique est porteur de développement économique, culturel, médical. Tous les secteurs de la vie sont impactés. L’Auvergne l’a compris très tôt. Grâce au déploiement de la fibre que nous avons initié dès 2009, la région a déjà pris plusieurs années d’avance par rapport aux autres territoires ruraux nationaux. »

 

L’AVENIR DU NUMÉRIQUE SE JOUE À LA CAMPAGNE

Dans ce contexte, le phénomène de villages intelligents et ultra-connectés fait son chemin. Les organisateurs de RuraliTIC ont d’ailleurs rédigé un manifeste comprenant dix propositions pour développer le concept des « Smart Villages », directement inspirés des « Smart Cities ». « L’avenir n’est plus dans les grandes entités urbaines, mais à la campagne ! », annonce président Sébastien Côte de Ruralitic, un brin provocateur.

 

Désormais, les enjeux sont tels que la secrétaire d’État au numérique, Axelle Lemaire, a fait le déplacement pour défendre ce concept novateur et présenter les esquisses de son projet de loi sur le numérique qu’elle défendra à l’automne. « On parle toujours de Smart Cities mais il n’y a pas de raison !s’enthousiasme-t-elle. Les attentes des citoyens qui vivent en milieu rural sont immenses et légitimes. La ruralité est une priorité du gouvernement, le numérique aussi. C’est encore mieux quand on allie les deux ! » Exactement ce que voulait entendre son auditoire…

source:  http://www.usine-digitale.fr

Catégories