Ce programme, qui s’étale sur trois ans, permet également au site situé près de Nancy d’augmenter sa capacité de production qui est de 1,3 milliard/an de boîtes-boisson de 33 et 50 cl. Equipé de trois lignes de production, le site produit jusqu’à 3500 boîtes/min sur l’ensemble de ses lignes (chiffres 2013).

Cette conversion de l’acier vers l’alu répond à la demande des clients qui préfèrent ce support pour différentes raisons.

L’aluminium est un matériau dont la visibilité sur le coût est meilleure par rapport à l’acier pour lequel les transactions se font de gré à gré avec deux groupes opérant sur le marché, explique la société.

Texte AlternatifAlors qu’en Europe le rapport était de 50/50 en 2000 entre les deux matériaux, il est aujourd’hui nettement en faveur de l’aluminium dans un rapport de 76/24. L’aluminium est un matériau jugé aussi plus performant en termes de production, permettant des vitesses de fabrication plus élevées.

«En Europe, l’acier était surtout présent dans la partie l’ouest (UK, Allemagne, Espagne, France, Benelux). Depuis 2002, tous les investissements dans ces pays et cette zone géographique se sont faits sur l’aluminium mais en parallèle, la conversion des usines acier a été réalisée à un rythme soutenu en Allemagne et au Royaume-Uni ; à ce jour dans chacun de ces 2 pays, il ne reste plus qu’une usine acier. Plus récemment cette conversion a été entreprise en France et en Espagne. La capacité de production totale installée en France est de 5,3 milliards de boîtes (évaluation GIELBB) dont 1,7 milliard environ sont en alu, soit un rapport 70/30 en faveur de l’acier. Les investissements actuels étant effectuée avec des perspectives d’augmentation de capacité, on peut penser qu’à l’issue du plan d’investissement de l’usine Crown de Custines le rapport devienne favorable à l’aluminium en France» nous a expliqué Alain Preham, président du GIE La Boite Boisson et directeur commercial France & Allemagne de Crown Bevcan France SAS.

( copie) sur  le site Emballage Digest